• mars 16, 2020

Secrets de la collecte de données

Secrets de la collecte de données

Secrets de la collecte de données 1024 442 Choose Paper

La face cachée des données numériques

À première vue, il paraît sans danger de fournir son adresse e-mail à la caisse d’un magasin. Pourtant, derrière cet acte anodin se dissimule un vaste réseau de collecte et d’utilisation des données. Intéressons-nous de plus près à cette industrie méconnue qui exploite les informations des consommateurs.

 

« Les informations sont partagées sans aucune régulation ou responsabilisation des acteurs. »

 

La question paraît simple : voulez-vous un reçu papier ou numérique ? Or, c’est toute une industrie liée à la collecte des données qui se cache derrière cette phrase. Des entreprises dont vous n’avez jamais entendu parler achètent et vendent ces informations au plus offrant, envoyant aux quatre coins du monde le détail de vos comportements en ligne ou hors ligne. Dès que vos données sont enregistrées, vous perdez tout contrôle sur leur accès ou leur utilisation.

On pourrait penser qu’une adresse électronique ne constitue pas une grande source d’informations. En réalité, grâce à celle-ci, les entreprises disposent d’une voie d’entrée pour collecter des milliers de données sur vous. Votre vie entière devient accessible aux individus et sociétés souhaitant vous vendre un produit. De même, ces informations sont susceptibles d’être utilisées contre vous ou vos contacts par des personnes mal intentionnées à des fins de fraude, de piratage ou de vol d’identité.

 

Le problème du marketing programmatique

À l’heure actuelle, la législation en matière de collecte et d’utilisation des données reste quasi inexistante. Le RGPD visait à garantir au public un certain contrôle sur leurs données numériques et les personnes susceptibles d’y accéder. Toutefois, malgré quelques amendes infligées aux géants du marché, cette loi n’a finalement eu que peu d’impact sur le suivi des consommateurs en ligne.

En effet, selon une enquête menée récemment par eMarketer, 67 % des marques britanniques ont augmenté leur budget en marketing programmatique après le RGPD. Grâce à ce système qui recueille vos données, la publicité d’un produit consulté précédemment vous « poursuit » sur la toile.

Du fait de leurs investissements conséquents dans la publicité programmatique et la collecte des données, ces marques disposent d’une quantité astronomique d’informations sur vous, qui sont mises à jour en temps réel, chaque fois que vous visitez une boutique en ligne. Ce que vous avez consulté, ce que vous avez acheté et quand, le laps de temps entre votre première visite et l’achat, le mode de paiement choisi – toutes ces données sont enregistrées et rendues instantanément accessibles et exploitables par d’autres entreprises.

Sur la base de vos données, ces dernières vont définir une « personnalité », un profil détaillant quel type de consommateur vous êtes. Acheteur prudent, impulsif, indécis ou décidé ? Leur stratégie marketing sera adaptée en conséquence.

 

Des montagnes de données

Peut-être ne voyez-vous aucun inconvénient aux publicités ciblées. Après tout, plus celles-ci sont personnalisées, plus leur contenu peut s’avérer susceptible de vous intéresser. Toutefois, les publicités en ligne ne sont que la partie visible de l’iceberg en matière d’exploitation des données. Avec l’essor des appareils connectés, la quantité de données personnelles accessibles augmente également. En effet, les montres et téléviseurs intelligents, les assistants virtuels, les voitures et même les prises connectées renferment un nombre inquiétant d’informations sur vos habitudes et comportements.

Enfin, n’oublions pas votre smartphone. Non seulement il divulgue constamment votre position géographique, mais la plupart des applications ont également accès à vos données personnelles. Parmi celles-ci figure un éventail d’informations relatives à votre santé, telles que votre rythme cardiaque, votre condition physique ou vos cycles de sommeil. Tous ces renseignements sont commercialisés sur le marché mondial des données.

« Il y a toujours davantage de flux de données à cumuler, à relier aux profils et à vendre », explique Bennett Cyphers, technologue de l’Electronic Frontier Foundation. « Les informations sont partagées sans aucune régulation ou responsabilisation des acteurs. »

 

Quelles solutions pour le consommateur ?

Le plus important, c’est de rester très vigilant quant aux informations et aux autorisations que vous donnez à des tiers. Ne cédez pas vos données à moins de ne pas avoir d’autre choix. Lorsqu’un site web vous demande vos données de contact, ne remplissez que les informations essentielles. Refusez l’accès à votre liste de contacts et évitez d’utiliser des cartes de fidélité lors de l’achat de produits à caractère sensible, par exemple des médicaments.

Mais avant tout autre chose, refusez de fournir votre adresse électronique lorsqu’un commerçant vous la demande. Ceux-ci peuvent vous vanter les avantages, pourtant infondés, des reçus numériques pour la protection de l’environnement. Toutefois, l’obtention de votre adresse électronique constitue la première étape d’un long parcours de collecte et d’utilisation de vos données. Faites valoir vos droits sur vos informations personnelles en demandant un reçu papier.