• octobre 30, 2019

Les bases scientifiques du papier thermique

Les bases scientifiques du papier thermique

Les bases scientifiques du papier thermique 1024 683 Choose Paper

Découvrez le fonctionnement du papier thermique et les dernières avancées dans la création de reçus papier durables.

S’il est rassurant – voire indispensable en guise de preuve d’achat – de recevoir des reçus pour tous les achats que nous effectuons, rares sont ceux qui réfléchissent à l’incroyable sophistication technologique de l’équipement qui sert à les imprimer.

Pour commencer, dans la grande majorité des caisses utilisées dans le monde entier, aucune encre n’est utilisée. Les reçus sont imprimés par transmission de chaleur directe : de petits éléments chauffants d’une caisse électronique chauffent des points précis sur un papier thermique spécial. Ce papier change de couleur lorsqu’il est exposé à la chaleur, ce qui permet de créer des mots, des chiffres, des codes-barres et même des images.

Qu’il s’agisse d’un reçu de caisse pour vos courses, d’étiquettes autocollantes, d’étiquettes de colis, de billets de loterie ou de tout autre papier qui doit être imprimé clairement, le papier thermique est le choix le plus rapide, le plus silencieux et le plus économique.

Parlons sciences

Le type de papier thermique le plus commun s’appuie sur une réaction chimique catalysée par la chaleur pour former la couleur sur le papier. La surface du papier thermique est enduite d’un colorant transparent qui peut se colorer (par exemple un leuco-colorant) et d’un acide. Une fois ce mélange chauffé au-delà de son point de fusion, le colorant se colore, se stabilise et laisse une petite marque. Si l’on appose suffisamment de marques au bon endroit, on obtient un reçu imprimé.

Comme la réaction chimique est contenue dans le papier et que l’équipement de caisse apporte uniquement de la chaleur pour créer le reçu, il s’agit d’un processus relativement simple et particulièrement fiable, qui ne nécessite pas d’encre. Il est également rapide, il n’est plus nécessaire d’attendre très longtemps l’impression d’un long reçu de supermarché.

Papier thermique et santé

La manipulation de reçus papier a récemment soulevé un certain nombre de questions liées à la santé. La plupart des papiers thermiques sont enduits de bisphénol A (BPA), un produit chimique qui a depuis été interdit dans certains produits en plastique en raison de risques pour la santé.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments et Santé Canada considèrent toutefois que la présence de BPA dans les reçus papier ne présente aucun risque pour la santé des consommateurs de tout âge aux niveaux d’exposition actuels.

Bien que l’exposition au BPA par le biais du papier thermique soit extrêmement faible, une nouvelle législation européenne interdira l’utilisation de BPA dans la fabrication du papier thermique à partir du 1er janvier 2020. Aux États-Unis, les fabricants de papier thermique n’utilisent pas de BPA et la majorité des importateurs n’importent pas de papiers enduits de BPA.

Nouveaux produits sur le marché

Il existe désormais divers papiers de reçus sur le marché, notamment des papiers thermiques sans BPA, qui utilisent à la place du bisphénol S (BPS), et des papiers thermiques sans phénol, qui utilisent un révélateur de couleur qui ne contient ni BPA ou BPS dans ses enduits.

Le fabricant mondial de papier Koehler a également mis au point un papier thermique plus respectueux de l’environnement baptisé Blue4est®, qui a reçu en 2017 le prix Presidential Green Chemistry de l’Agence américaine de protection de l’environnement (Environmental Protection Agency, EPA). Blue4est® est un papier thermique durable qui ne contient aucun révélateur chimique et qui peut facilement être utilisé dans une imprimante thermique conventionnelle. Il n’y a pas de colorant qui apparaît après une exposition à la chaleur ; le texte apparaît simplement par une réaction physique. Il peut être en contact direct avec les aliments et la durée de vie de l’image est de 35 ans.

Pour un avenir durable

L’avenir du papier thermique dépend de sa durabilité. D’après une étude mondiale récente de l’institut de sondage en ligne Toluna, il est clair que les consommateurs préfèrent les reçus papier aux reçus électroniques (58 % préfèrent le papier et 64 % jugent les reçus papier sont plus pratiques). Le papier est l’un des matériaux les plus recyclés au monde et son industrie peut se vanter de son faible impact sur l’environnement.

Grâce à des avancées spectaculaires dans l’élaboration de solutions de papier thermique reposant sur une technologie physique plutôt que chimique, l’industrie du reçu papier ne cesse de se renforcer.